luz e sombra na arquitetura
LIGHT AND SHADOW IN ARCHITECTURE
ombre et lumière dans l'architecture

9 de jun de 2011

corbusier + lucio costa + niemeyer















Publico aqui um texto que escrevi para uma apresentação no curso de francês, sem imagens já que não tenho fotografias minhas desses edifícios, infelizmente. Mas vou publicar fotos de Brasília em breve...

I POST HERE UN TEXT WHICH I WROTE FOR A PRESENTATION IN THE FRENCH COURSE, WITHOUT IMAGES BECAUSE I DON’T HAVE MY OWN PICTURES OF THESE BUILDINGS, UNFORTUNATELY… BUT I WILL POST PICTURES OF BRASÍLIA SOON…

Je publie ici un texte que j’ai écrit pour une présentation au cours de français, sans images parce que je n’ai pas de photos à moi de ces édifices, malheureusement. Je vais publier photos de Brasília bientôt…



Les relations entre l’architecture au Brésil et en France au XXème siècle:
3 personnages célèbres

Le but de cette présentation est, tout d’abord, parler des bâtiments conçus par des architectes brésiliens en France. Par contre, j’ai eu envie d’aller un peu plus loin et développé le sujet, en parlant des relations entre l’architecture au Brésil et en France au XXème siècle à travers de 3 personnages célèbres : Le Corbusier, Lucio Costa e Oscar Niemeyer.

Le premier, Le Corbusier, architecte franco-suisse, est l’une des pionniers du Mouvement Moderniste, c’est à dire le période de l’histoire de l’architecture compris environ entre les années 1930 e 1970.  Il est né Charles-Édouard Jeanneret-Gris en 1887 en Suisse et ce n’est qu’à l’âge de 40 ans qu’il a changé son nom, quand il s’est installé définitivement à Paris. Le Corbusier a profondément influencé le Modernisme au Brésil, particulièrement l’œuvre de Lucio Costa.

Lucio Costa, architecte et urbaniste brésilien, a réussi une notoriété  internationale grâce à la construction de la nouvelle capitale du Brésil, Brasilia, dont plan d’urbanisme a été conçu par lui en 1957. Son père était diplomate, raison pour laquelle il est né a Toulon, France, en 1902, mais la famille a rentré à Rio de Janeiro cette même année. 8 ans plus tard, la famille retourne en Europe et Lucio Costa a fait ses études en Angleterre et ensuite en Suisse. Une fois finalement rétablie à Rio, en 1917, il entre l’Ecole Nationale des Beaux Arts. Environ 15 ans après, un étudiant de la même école lui demande un stage dans son agence d’architecture ; c’était Oscar Niemeyer.

Oscar Niemeyer, le plus connu architecte brésilien, est né à Rio en 1907. Son nom complet, Oscar Ribeiro de Almeida de Niemeyer Soares Filho, dénonce ses origines portugaise et, encore plus loin, allemande, puisque sa généalogie montre qu’il descend d’un colonel Niemeyer qui est né à Hanover en 1761 et a déménagé au Portugal. Les antécédents de Oscar ont vécu au Portugal jusqu’au milieu du XIXème siècle et  son grand-père est déjà né à Rio de Janeiro. Il commence sa formation en architecture en 1930 et pendant son stage au cabinet de Lucio Costa, Niemeyer a eu le premier contact avec les idées révolutionnaires de Le Corbusier.


Ancien Ministère de l’éducation  et de la santé
Lors de son passage à Rio au début des années 1930, Le Corbusier a laissé à Lucio Costa un croquis contenant la conception initiale pour le nouveau bâtiment du Ministère de l’éducation et de la santé qu’aurai du être construit. Au même temps, le gouvernement a organisé un concours national pour ce bâtiment dont le projet choisi était carrément académique et traditionnel. Le ministre concerné, Gustavo Capanema, un homme très cultivé est ouvert aux nouveaux idéales du mouvement moderniste, a désigné, donc, Lucio Costa pour diriger une équipe d’architectes qui aurait concevoir le bâtiment. L’équipe, y compris Niemeyer, a décidé de prendre les premières idées laissées par Corbusier et l’ont interprété et développé. Ce bâtiment est devenu une référence de l’architecture moderniste parce qu’il uni deux caractéristiques. Premier mot, les principes fondamentaux de la théorie corbuséenne, c’est à dire des pilotis, des toits-terrasses, un plan libre, un agencement libre de la façade et l’utilisation des brise-soleils. Et deuxième mot, l’esprit du modernisme brésilien représenté particulièrement par l’intervention de deux autres célèbres brésiliens : les jardins du paysagiste Burle Marx et les panneaux en faïence du peintre Candido Portinari.


Brasília
En 1944, Le Corbusier a publié dans la Charte d’Athènes ses exigences et réflexions au sujet de la ville moderne, qui fonctionnelle et salubre. Ce document historique contient les bases théoriques du plan de Brasília, pas suivi au pied de la lettre mais, encore une fois, réinterprété par Lucio Costa. Niemeyer a conçu les principaux monuments de Brasilia. Cette épopée de la nouvelle capitale, inaugurée en 1960, a rendu à Niemeyer la reconnaissance mondiale, aussi bien qu’à Lucio Costa, bien que celui-ci n’ait pas la même popularité entre le grand public.

Ces deux œuvres mentionnés, un à l’échelle du bâtiment et l’autre à l’échelle de la ville, représente la synthèse de la génialité de ces 3 architectes.


Maison du Brésil
En 1952, Lucio Costa a reçu une autre demande du gouvernement : le projet de la Maison du Brésil à Paris. Il a fait la conception initiale du bâtiment, une esquisse et une description détaillée, mais a confié à Corbusier le développement du projet. Celui-ci a gardé le parti original mais a également inclus plusieurs nouveaux détails. L’ensemble, situé à la Cité Internationale Universitaire de Paris (14ème arrondissement) et construit entre 1957 et 1959, consiste de chambres d’étudiants et d’espaces culturels pour la diffusion de la culture brésilienne.

Un autre partenariat historique s’est fait entre Le Corbusier e Niemeyer lors du projet du siège d’ONU à New York, en 1952. Après le coup d’état qui a instauré une dictature militaire au Brésil en 1964, Oscar Niemeyer s’est auto-exilé en France et a ouvert son cabinet à Paris. Dans ce période la, il a conçu les deux bâtiments suivants : le Siège du Parti Communiste Français, construit entre 1965 et 1980 à Paris (Place du Colnel-Fabien, 19ème arrondissement) ; et la Maison de la Culture du Havre, bâti entre 1978 et 1982. Une curiosité : en 2008, Niemeyer a encore travaillé sur le projet d’aménagement de ce quartier.

Dans les années 1980, déjà retourné au Brésil démocratique, Niemeyer a projeté deux autres bâtiments en France : la Bourse du Travail à Bobigny, en 1980 ; et l’ancien siège du quotidien L’Humanité, à Saint-Denis, en 1989. Vues ces projets, on n’a pas besoin de dire quel est sa position politique…

Niemeyer a exploré au maximum les possibilités de la structure en béton armée, en dessinant les surprenants courbes et les grandes, parfois immenses, portées. Il y a des nombreux critiques qui soutien l’idée que l’œuvre de Le Corbusier, depuis les années 1950, a été influencé par ce de Niemeyer, particulièrement sa façon libre d’utiliser le béton armé. Le meilleur exemple c’est la Chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp, chef-d’ œuvre corbuséenne, construit entre 1950 et 1955.

Nenhum comentário:

Postar um comentário